Présentation de l’artiste

Dans mon plus jeune âge j’aimais dessiner, c’était un plaisir qui occupait une partie de mon temps.

Cent pour cent autodidacte

Je n’ai jamais pris de cours de dessin, ni pratiqué d’initiation à la peinture, ce que je crée se fait d’instinct, de ressenti, et d’inspiration du moment.

J’ai dès le départ utilisé le peinture à l’huile sur toile et cherché ma voie dans le figuratif, mais je ne m’y sentais pas à l’aise, j’ai tout naturellement dévié vers l’abstrait où la divagation mène à la création, je suis passée au support bois en conservant la peinture à l’huile et adoptant l’acrylique dans lesquelles j’introduis divers matériaux (végétaux, tissus, papier, cendres, carton ondulé, fibres plastiques, etc…)

Poussée par des amis, j’ai fait ma première exposition en février 2009 dans la bibliothèque d’Aunay sur Odon. J’ai trouvé l’expérience intéressante et depuis je continue.

2009 : Septembre,Abbaye St Etienne le Plessis Grimoult (14)

2010 : Avril, Galerie Artmonti Paris (75)

2010 : Juillet, Aout, galerie personnelle Trigance (83)

2011 : Janvier, Bibliothèque Scientifique Université de Caen (14)

2011 : Avril, 2ème Salon des Artistes Indépendants de basse Normandie à St Lo (50)

2011 : Juin, 16ème salon de printemps à Falaise (14)

2011 : Juillet, Aout galerie personnelle Trigance (83)

2011 Juillet Aout Septembre La Sagne Trigance (83)

Naissance d’un tableau

Elle émane d’une envie, d’une idée qui me traverse l’esprit, souvent cette idée part de trois fois rien, d’une matière, d’une vision et tout de suite il faut que j’expérimente !

A l’instant tout peut-être flou ou au contraire très structuré, dans ce dernier cas, il me faut compter avec mon esprit malin qui peut faire dévier ma main et pinceaux et rien n’est à la fin comme je l’avais imaginé au départ , il reste quelques traces de l’idée première et la surprise bonne ou mauvaise est au bout du tableau.

Quant à la mauvaise surprise, elle n’est pas une déception je la mets de côté, elle sera le départ d’une nouvelle aventure.

Je n’accompagne jamais un tableau de littérature, l’imagination du spectateur se chargera de la faire.

Pour moi je n’ai pas vu le temps passer,

j’ai navigué dans un espace de liberté,

j’y ai trouvé la sérénité.

Arlette hurel